The Saboteur

  • Titre : The Saboteur
  • Sortie : 2009
  • Développeur : Pandemic Studios
  • Editeur : Electronic Arts
  • Plateformes : Playstation 3, Xbox 360 et PC
  • Version testée : Xbox 360
  • Genre : action/aventure (GTA-Like)
  • PEGI : 18+
  • Support : DVD et Blu-ray
  • Sauvegarde : Automatique
  • Jeu à un joueur exclusivement
  • Langue : Française

 

The Saboteur est le dernier jeu développé par le studio Pandemic Studios, dernier cadeau fait aux joueurs, qu’en est il vraiment ? 

 

 

Histoire : 

Le jeu nous place à Paris en pleine occupation Allemande pendant la seconde guerre mondiale. Suite à une altercation avec un officier SS de haut rang responsable de l’occupation de Paris et de la mort de son meilleur ami, Sean DEVLIN se retrouve enrôlé dans la resistance afin de venger son ami. De sa planque à Pigalle, Sean aura pour mission de libérer les quartiers de la capitale de la domination nazie.

 

 

Gameplay :

The Saboteur propose un gameplay plutôt classique dans le genre tout en rajoutant une mécanique d’escalade via le bouton A. Sean a la capacité de grimper sur n’importe quelle façade de bâtiment, si l’option semble intéressante en vue de saboter les installations allemandes, elle se retrouve rapidement pénible dans la panique. 

 

 

Technique et game design :

Les quartiers occupés par les allemands apparaissent en noir et blanc, à l’exception de certains détails (le sang, la couleur des yeux, les logos nazis…). C’est uniquement lorsque, via certaines missions principales, vous libérez un quartier que la couleur réapparaîtra. Si le noir et blanc offre au jeu l’occasion de se cacher un peu, on se rend bien compte avec le retour de la couleur que les textures ne sont pas très belles voire carrément moches en dehors de la ville. Quelques ralentissements feront également leur apparition lors des phases où beaucoup d’ennemis s’affichent à l’écran. 

La physique du jeu n’est pas non plus en reste puisque le comportement des voitures reste assez rigide (les véhicules sont comme collés au sol), pas très réjouissant tout ça, les courses poursuites ont une allure particulière. 

 

 

Difficulté et durée de vie :

L’essentiel de la difficulté réside dans les problèmes de gameplay (évoqué plus tôt) ou dans le mauvais choix d’approche de certaines scènes. En effet choisissez la méthode bourrin plutôt que d’emprunter le costume d’un nazi et la jouer infiltration et ça sera la mort assurée.

Comptez 15-16 heures pour venir au bout de l’histoire (missions secondaire comprise) et probablement le double si l’idée vous prend de détruire toute les installations nazis de la map (sorte de mission tertiaire) mais ça risque d’être redondant… 

 

 

The Saboteur et la censure :

Le jeu a malheureusement été victime de la censure en France, en effet pas de croix gammée ici mais la croix de fer, qui semble-t-il est politiquement plus correct. A noter que la version UK n’est pas censurée, amis anglophone vous savez quoi faire !

 

 

Conclusion :

Si le background et l’histoire sont les points fort du soft, l’expérience de jeu se retrouvera mitigée à cause des soucis techniques (gameplay et graphique principalement). 

 

 

2 commentaires sur “The Saboteur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *